Acheter quel drone pour gopro i play drone camera

16 décembre 2018 Non Par Supertoucheur

Acheter quel drone pour gopro i play drone camera

drone et gopro

solde drone

bouleversent les acteurs de l’économie
bfm business est la 1ère chaîne française d’information économique et financière en continu, avec des conseils pour vos finances par des personnalités de référence dans le domaine de l’économie, des interviews exclusives de patrons, de politiques et d’experts
rendez-vous sur le canal 46 de la tv sfr et en replay sur bfmbusiness
mise en ligne le 25/07/2018
inscrivez-vous gratuitement à la
newsletter bfm business les + vues
la start-up française notilo plus a conçu un drone sous-marin. pour permettre aux plongeurs de se filmer
baptisée ibubble, l’engin fonctionne en dronex pro battery life
autonomie et suit à la trace le plonguer grâce à la géolocalisation
entretien avec nicolas gambini, co-fondateur de notilo plus
– tech&co, du mercredi 25 juillet 2018, présenté par sébastien couasnon, sur bfm business
tech&co est le rendez-vous de l’actu du numérique sur bfm business réalisé

drone et gopro

drone parrot dji

Acheter quel drone pour gopro i play drone camera

drone parrot jumping race max red

  • drone star wars
  • dronex pro app
  • prix drone bebop
  • test drone x5c
  • drone ipad

parrot
techniquement parlant, la vidéo que filme l’appareil en vol est dans une résolution de 1920 x 1080 pixels, c’est donc bien de la hd
mais on s’aperçoit que la vidéo est bizarre, comme si elle souffrait d’un voile un peu flou
cela mérite quelques explications
pour obtenir une belle stabilisation de l’image, les drones sont généralement équipés d’une nacelle stabilisée
c’est un accessoire mécanique, qui compense les mouvements parasites du drone avec deux ou trois moteurs et un équipement électronique
l’avantage ? Ça fonctionne très bien ! les inconvénients ? une nacelle stabilisée est lourde et fragile
le bebop inaugure une nouvelle technologie qui le dispense de pièces mécaniques : la stabilisation logicielle
on connaissait celle des appareils photonumériques qui permet de compenser les tremblements de la main
là, il fallait passer à l’étape supérieure : les mouvements d’un drone ont beaucoup plus d’amplitude que ceux de la main
le principe adopté par parrot est de filmer en très haute résolution, et de ne conserver que le centre de l’image, incliné et coupé selon l’inclinaison de l’appareil
le résultat est tout simplement bluffant : l’image ne bouge pas d’un poil même lorsque le bebop est secoué par le vent ou par un pilotage un peu brusque
mieux encore, cette technique permet d’orienter virtuellement la caméra sur les côtés
il suffit de poser deux doigts à l’écran pour gérer l’orientation de l’objectif virtuel
notez que l’inconvénient de cette stabilisation, c’est justement qu’elle introduit un léger flou dans l’image
laquelle, du coup, est loin du superbe piqué des caméras sportives de type gopro
on profite tout de même d’une vidéo à 30 images par seconde de qualité très correcte
les photos s’affichent en 4096 x 3072 pixels
pas mal, mais il faut un éclairage assez fort pour que les images soient réussies, même en jouant sur les réglages pour adapter la luminosité et le contraste
de plus, l’orientation virtuelle de la caméra vers les côtés fait apparaître des crénelages et des frises désagréables
il est possible de demander à ce que les clichés soient stockés à la fois en jpeg et en dng (raw)
ils sont alors au format fish-eye (en 3288 x 4608 pixels), il faut donc les recadrer et les redresser avec photoshop ou un logiciel équivalent
les photos et les vidéos sont stockées dans la mémoire interne du bebop, qui atteint 8 go
soit une capacité d’un peu plus de 36 minutes de vidéo
pour les récupérer, le plus simple est de connecter l’appareil à un ordinateur avec un câble microusb
l’autre méthode consiste à les transférer sur le smartphone ou la tablette, ce qui permet de les partager sur les réseaux sociaux
notez l’existence d’un mode timelapse bien pratique : il déclenche la prise de vue à intervalles réguliers – vous choisissez la durée – de manière automatique
ce qui permet de décoller, laisser le bebop prendre les photos tout seul pour rester concentré sur le pilotage, puis se poser et espérer trouver de beaux clichés dans la mémoire de l’appareil
avant toute chose, il convient de passer dans les réglages
là, il est important de préciser si l’on vole en extérieur, avec ou sans le carénage, cette protection à placer sur les côtés du bebop pour éviter de casser ses hélices en cas de crash – ou bien sûr d’abîmer du mobilier en intérieur
il est conseillé de calibrer l’engin avant une séance de vols
les réglages permettent aussi de choisir le mode de pilotage, le plafond, exprimé en mètres, que le bebop ne doit pas dépasser, la nervosité des commandes
une fois tout bien vérifié, il suffit de toucher « take off » pour que l’engin allume ses moteurs et vienne se placer en vol stationnaire à 50 cm du sol
avec ses accéléromètres, gyroscopes, capteurs à ultrasons et sa caméra verticale, il est supposé ne pas bouger d’un poil, sans besoin d’une quelconque intervention manuelle
les hélices du bebop sont des modèles tripales, à forte portance
ce qui signifie en théorie que parrot a privilégié le bruit réduit, la stabilité et l’autonomie en vol au détriment de la maniabilité et de la nervosité
dans la pratique, l’appareil est effectivement un peu moins bruyant que l’ar
mais si vous entreteniez un quelconque espoir d’aller espionner la voisine à la sortie de sa douche, vous pouvez oublier tout de suite
une fois en l’air, la stabilité se révèle étonnante : vous pouvez lâcher les commandes et laisser l’appareil voler tout seul… en intérieur
les hélices, à vrai dire, ne sont pas pour grand-chose dans la stabilité de l’appareil, le mérite revient au contrôleur de vol et aux nombreux capteurs embarqués sur le bebop
il oscille un peu, part à droite, se décale sur la gauche, avance de quelques dizaines de centimètres, revient sur ses pas
mais pendant toute la durée du vol, soit 10 minutes et 30 secondes, il parvient à se maintenir toujours au même endroit sans aucune intervention manuelle
lorsque l’indicateur de la batterie passe sous les 13 %, il se pose tout seul
a 20 cm à peine de là où il avait décollé
conclusion : vous pouvez parfaitement le faire décoller au milieu du salon et l’y oublier
il se posera tout seul une fois la batterie vide… pas mal : c’est l’un des seuls drones capables de cette prouesse en intérieur
la distance à laquelle on peut envoyer le bebop est très variable selon l’environnement ! en théorie, elle doit pouvoir approcher des 300 mètres
mais dans la pratique, elle est sérieusement

drone camera test

un drone volant

solde drone

drone parrot dji

  • drone star wars
  • dronex pro app
  • prix drone bebop
  • test drone x5c
  • drone ipad

un drone volant

drone x pro comprar

drone parrot jumping race max red